L’Education BIENVEILLANTE

AUTORITARISME, LAXISME: deux extrêmes. On en oublie parfois que notre attitude vis-à-vis de nos enfants peut être autre chose que l’un ou l’autre, ou une combinaison des deux. La troisième voie, c’est la BIENVEILLANCE.

Maturation du cerveau de l’enfant

Fotolia_72530836_XS.jpg

Le cerveau de l’enfant est immature. Sa maturation se fait jusqu’à l’âge de… 25 à 30 ans ! En particulier, le CORTEX, zone responsable de l’analyse, du raisonnement, et de la prise de décision, ne remplit son rôle que progressivement à partir de 4 ans et jusque vers 25 – 30 ans, ou la maturation est effective. L’environnement psycho-émotionnel de l’enfant va déterminer la qualité de cette maturation, d’où l’intérêt d’être TRES vigilants dans nos relations avec lui, que nous soyons un de ses parents, un professeur, un éducateur ou toute autre figure éducative.

Ce qu’il se passe dans le corps de l’enfant:

cartoon big man abusing two small children

Très schématiquement, cette immaturité a deux conséquences importantes lorsque l’enfant éprouve une émotion désagréable (peur, colère, frustration, tristesse…):

1. L’enfant a MAL:

Il y a activation dans le cerveau, de zones responsables de… DOULEURS dans tout son petit corps ! Une émotion lui fait donc MAL physiquement en plus de la douleur psychique.

2. L’enfant est SUBMERGE par l’émotion:

Le cortex étant immature, il NE PEUT PAS RAISONNER, ANALYSER la situation, et éventuellement SE CALMER tout seul comme pourrait le faire un adulte équilibré dont le cortex a maturé dans de bonnes conditions.

De quoi a BESOIN l’enfant submergé par une émotion ?

Colère enfant couleur Fotolia_53332792_XS

EXPRIMER SON EMOTION:

C’est le seul moyen dont il dispose pour faire retomber la pression !

Vous allez dire: « On ne peut tout de même pas le laisser faire ce qu’il veut ! ». Eh bien en matière d’expression des émotions: SI ! On peut tout au plus se protéger et LE protéger si des gestes deviennent violents, en le contenant physiquement en restant ferme et doux. Pas toujours facile je vous l’accorde, mais à force de bienveillance, cette situation deviendra de plus en plus rare.

Autrement dit, il a le droit de taper du pied, de crier, de vous dire qu’il n’est pas d’accord, qu’il ne vous aime plus, ou de vous traiter de noms d’oiseaux (c’est d’ailleurs l’occasion de vous demander où il a bien pu apprendre ces attitudes et ces mots-là, surtout s’il est tout petit : n’oubliez pas qu’il apprend en imitant ses proches et en particulier ses parents… mais ceci est une autre histoire…). Le laisser s’exprimer n’est pas faire preuve de laxisme, c’est éviter que son cerveau ne reste dans un état de stress permanent QUI COMPROMETTRAIT SA BONNE MATURATION, avec toutes les conséquences désastreuses que cela peut avoir à l’âge adulte. Nous en reparlerons un peu plus loin.

ETRE ENTENDU:

Il s’agit avant tout d’être attentif à ce qu’il exprime et de lui dire qu’on COMPREND ce qu’il vit (ce qui ne veut pas forcément dire qu’on est d’accord avec son attitude). Accueillir ainsi son émotion c’est reconnaître l’enfant, c’est lui faire comprendre qu’il est aimé INCONDITIONNELLEMENT pour ce qu’il est. C’est la plus grande expression d’amour.

ETRE RASSURE:

L’enfant a besoin d’explications adaptées à son âge, pour COMPRENDRE ce qu’il se passe dans son corps: Qu’est ce que c’est que cette sensation désagréable ? Cette douleur ? Et cette peur qui en découle ? Lui montrer le LIEN entre l’événement déclencheur et l’émotion. Mettre un nom sur l’émotion, la lui faire observer, et la laisser passer. Il faut parfois attendre que la pression soit retombée pour expliquer. Dans ce cas, l’accueil, le câlin, les mots apaisants seront indispensables avant l’explication.

Le JEU sera un atout majeur pour expliquer les choses aux plus petits, en particulier la mise en scène des événements à l’aide de peluches, doudou, marionnettes etc…

Comment l’aider à EVOLUER ?

big hand and cartoon children - protection

La bonne nouvelle, c’est que la maturation du cerveau de l’enfant se fait d’autant mieux et d’autant plus vite que la BIENVEILLANCE est présente autour de lui.

Un enfant soumis aux punitions, cris, menaces, violence verbale voire physique, ou tout simplement un enfant qui n’a pas le droit d’exprimer ce qu’il ressent, est en état de stress permanent. Replongez-vous dans votre enfance, imaginez qu’il vous arrive ce que vous qualifiez d’une « injustice », et qu’on vous dise: « Tais-toi, ne me parle pas sur ce ton, oh, c’est vilain d’être en colère ! Si tu n’arrêtes pas TOUT DE SUITE, tu seras puni… ». Rappelez-vous ce qu’il se passait dans votre tête et dans votre corps… un STRESS proche de l’explosion.

Le cerveau en état de stress mature de façon INADAPTEE. Il en résulte des troubles du comportement qui peuvent persister à l’âge adulte: Problèmes de confiance en soi, colère, peurs, jalousie, soumission ou au contraire domination, violence, addiction, etc… autant de comportements caractérisant une IMMATURITE EMOTIONNELLE. Prenez le cas de la confiance en soi: comportement TRES répandu, qui paraît assez anodin, et pourtant très handicapant, et qui aurait pu être évité par un entourage tout simplement bienveillant !

Un enfant entouré de bienveillance va développer naturellement un comportement BIENVEILLANT  vis à vis de LUI-MEME et vis à vis de ses SEMBLABLES,  et pour aller plus loin, de tout être vivant, de la nature, de notre planète… C’est donc un enjeu qui dépasse le cadre de l’individu, pour aller impacter l’évolution même de l’humanité !

BIENVEILLANCE ne veut pas dire LAXISME

big feet & summer

Vous l’avez compris, il ne s’agit pas d’éviter toute frustration à l’enfant en lui accordant tout ! Certaines choses doivent lui être interdites, ne serait-ce que pour sa sécurité et la sécurité des autres par exemple, et c’est à chaque parent de définir les limites qui lui paraissent justes. Ces limites doivent être claires, justifiées, comprises, appliquées sans faille, éventuellement discutées et établies ensemble avec l’enfant, à partir d’un certain âge. N’oubliez pas que toute règle peut et doit évoluer en fonction de l’âge de l’enfant. Lorsque les enfants deviennent ados, donnez-leur de plus en plus l’occasion, dans les moments calmes, de discuter du pourquoi des règles qui fâchent. Vous serez peut-être surpris par leurs remarques…

Et lorsqu’une interdiction justifiée met votre enfant « en boule », IL A LE DROIT D’ETRE FURIEUX, et il est important de ne pas céder, toujours dans la bienveillance.

Etes-vous bienveillant avec VOUS-MEME ?

lover

Si vous « montez dans les tours » dès que votre enfant fait une colère ou vous contredit, et que la bienveillance vous semble être un truc bien beau sur le papier mais inapplicable dans la réalité, en tout cas inapplicable avec vos enfants, c’est qu’il y a quelque chose à réparer EN VOUS.

Pour cela, il va falloir faire un petit tour dans votre passé, dans la relation que vous aviez avec vos parents et vos professeurs, vos éducateurs etc…, faire une démarche de pardon, et découvrir le processus de réparation de votre enfant intérieur. Mais c’est une autre histoire…

Et la NATUROPATHIE dans tout ça ?

Concept nature

Pour moi, la Naturopathie est l’expression-même de la bienveillance envers soi et envers les autres: découvrir les lois naturelles qui nous régissent et les respecter est la plus grande action de bienveillance qui soit.

Plus concrètement:

Le non respect de ces lois naturelles a pour conséquence un encrassement du corps.

  • Plus un corps d’enfant est encrassé de toxines et de toxiques, plus l’enfant réagira de façon inadaptée aux événements potentiellement stressants pour lui (règles, lois, frustrations…)
  • Plus un corps d’adulte est encrassé de toxines et de toxiques, plus l’adulte réagira de façon inadaptée face à son enfant (ou son élève…) qui pique une colère ou défie l’autorité.

L’application de la naturopathie va grandement apaiser les uns et les autres en nettoyant le corps et en évitant qu’il ne se ré-encrasse.

Un exemple tout bête: l’éviction de certains aliments comme les sucreries et le gluten est la première piste d’apaisement des enfants dits « hyperactifs », et aide les enfants souffrant de troubles « dys » (dyslexie, dyscalculie, dyspraxie etc…) dans les processus cognitifs.

Le naturopathe est un formateur. Il vous apprendra des techniques de gestion des situations « de crise ». Il vous accompagnera également dans la découvertes des événements ou situations du passé qui conditionnent votre attitude aujourd’hui, et vous fera enfin découvrir des techniques de libération des croyances erronées, et de réparation des blessures du passé.

Vous apprendrez ainsi à devenir bienveillant avec votre enfant intérieur, bienveillant avec votre être aujourd’hui, et bienveillant avec votre enfant.

Pour aller plus loin:

Je vous invite à assister à ma conférence gratuite au

Salon BIO, Nature, Santé, Habitat de
ROHRBACH-LES-BITCHE
qui aura lieu les 26/27/28 août 2016:

Relations PARENTS – ENFANTS,
PARENTS – ADOLESCENTS apaisées

Dimanche 28 août 2016 de 14h à 15h

Salle Schumann

Papa maman bébé Fotolia_53316739_XS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s